Résultats élections européennes dans l’Oise

Suite aux élections européennes de ce dimanche, je suis satisfait de voir que la participation dans l’Oise – avec 51,43% – est supérieure à la moyenne nationale (50,12%) et est en hausse de 8 points par rapport aux Européennes de 2014.

En revanche, j’observe des taux de participation plus faible dans le sud de notre département et des taux plus inquiétants dans certaines communes telles que Creil (31,30%), Méru (41,95%) ou encore Montataire (39,78%).

Le score obtenu par la majorité présidentielle, qui marque son installation dans le paysage politique, illustre une bonne résistance face au désastre que certains prédisaient et espéraient.

Je regrette que certains élus aient agité des sujets locaux et encouragé le mouvement des gilets jaunes en espérant en tirer profit. On en mesure maintenant les effets : l’ensemble des forces politiques qui étaient aux responsabilités ces dernières décennies sont toutes sous la barre des 10%, voire des 5% … et le FN est en tête dans la quasi-totalité des communes même s’il est en recul par rapport aux Européennes de 2014.

En revanche, je suis convaincu que la lutte contre l’extrême droite passe par la lutte contre la désespérance de nos concitoyens. Et la majorité à laquelle j’appartiens fait tout son possible en la matière :
✅ Cela passe par l’amélioration des chiffres du chômage. Or, ce dernier est en baisse dans toutes les catégories et les réformes engagées nous mettent sur la bonne voie avec un redémarrage des créations net d’emplois.

✅ C’est la situation de nos services publics. Là-dessus le Président de la République a entendu le message des français à l’occasion du grand débat national. C’est la raison pour laquelle il n’y aura plus de fermetures d’école et qu’il y aura la création de milliers de maisons communes de services publics, à l’instar des maisons de santé en voie de développement.

✅ C’est la situation du pouvoir d’achat et de la fiscalité. À ce sujet tout le monde reconnait les effets positifs de la disparition progressive de la taxe d’habitation, de l’exonération des heures sup’ et des primes salariales, de l’annulation des hausses d’impôt pour la majorité des retraités précaires et des subventions pour encourager la transition énergétique (chèque énergie, prime auto).